Vous voudriez savoir...


Vous voudriez savoir
poser des questions
et vous ne savez quelles questions
et vous ne savez comment poser les questions
alors vous demandez
des choses simples
la faim
la peur
la mort

et nous ne savons pas répondre
nous ne savons pas répondre avec vos mots à vous

et nos mots à nous
vous ne les comprenez pas
alors vous demandez des choses plus simples
dites-nous par exemple
comment se passait une journée
c'est si long une journée
que vous n'auriez pas la patience
et quand nous répondons
vous ne savez pas comment passait une journée
et vous croyez que nous ne savons pas répondre.

Charlotte Delbo,
rescapée d'Auschwitz,
Auschwitz et après III,
Mesure de nos jours,
Les Éditions de Minuit, 1971
     Maintenant, si vous avez compris la grande difficulté de parler des camps de la mort, revenez dans la page et posez votre question. Mais cette question, murissez-la d'abord dans votre tête. Efforcez-vous qu'elle ait du sens. Essayez de faire en sorte que la réponse compte réellement pour vous, soit à la hauteur de cette difficulté de dire des anciens déportés...
     Bon, soyons plus simple. Allez-y. Posez toutes les questions que vous voulez. Mais posez de vraies questions.
sommaire
autres documents
Rechercher dans le site
page pour les élèves