Qu'est-ce qu'un "Juste parmi les nations" ?

On parle des "Justes", mais qu'est-ce exactement qu'un Juste ?

     L'idée de « Justes des Nations » vient du Talmud (traité Baba Batra, 15 b). Au long des générations, il a servi à désigner toute personne non juive ayant manifesté une relation positive et amicale envers les Juifs.
     Le Mémorial Yad Vashem décerne le titre de Juste des Nations aux non-Juifs qui pendant la Seconde Guerre mondiale et la Shoah ont aidé des Juifs en péril, au risque de leur propre vie, sans recherche d'avantages d'ordre matériel ou autre. Le titre de Juste des Nations est décerné sur la foi de témoignages des personnes sauvées ou de témoins oculaires et documents fiables

Ces "Justes parmi les nations" sont honorés à Yad Vashem, à Jérusalem.
« Et je leur donnerai, dans ma maison et dans mes murs, un mémorial (Yad) et un nom (Shem) qui ne seront pas effacés »
Bible, Isaïe 56
L'Allée des Justes à Yad Vashem (Jérusalem) : au pied de chaque arbre planté, le nom d'un "Juste"
L'Allée des Justes à Yad Vashem (Jérusalem) : au pied de chaque arbre planté, le nom d'un "Juste"

Nombre de survivants par pays

Pays
Nombre approximatif
de survivants
Albanie
1 800
Allemagne et Autriche
5 000 à 15 000
Belgique
26 000
Danemark,
7 200
France
plus de 200 000
Grèce
3 000 à 5 000
Hongrie
plus de 200 000
Italie
35 000
Lithuanie
1 000
Norvège
900
Pays-Bas
16 000
Pologne
25 000 à 45 000
Yougoslavie
5 000
Une partie importante de ces Juifs doit la vie à des "Justes".

Les critères de reconnaissance d'un "Juste"

Pour être un Juste, il faut :

  • Avoir apporté une aide dans des situations où les juifs étaient impuissants et menacés de mort ou de déportation vers les camps de concentration.
  • Le sauveteur était conscient du fait qu'en apportant cette aide, il risquait sa vie, sa sécurité et sa liberté personnelle (les nazis considéraient l'assistance aux juifs comme un délit majeur).
  • Le sauveteur n'a exigé aucune récompense ou compensation matérielle en contrepartie de l'aide apportée.
  • Le sauvetage ou l'aide est confirmé par les personnes sauvées ou attesté par des témoins directs et, lorsque c'est possible, par des documents d'archives authentiques.

L'aide apportée aux juifs par des non-juifs a revêtu des formes très diverses ; elles peuvent être regroupées comme suit :

  • Héberger un juif chez soi, ou dans des institutions laïques ou religieuses, à l'abri du monde extérieur et de façon invisible pour le public.
  • Aider un juif à se faire passer pour un non-juif en lui procurant des faux papiers d'identité ou des certificats de baptême (délivrés par le clergé afin d'obtenir des papiers authentiques).
  • Aider les juifs à gagner un lieu sûr ou à traverser une frontière vers un pays plus en sécurité, notamment accompagner des adultes et des enfants dans des périples clandestins dans des territoires occupés et aménager le passage des frontières.
  • Adoption temporaire d'enfants juifs (pour la durée de la guerre).

Comment constituer un dossier ?

Comment constituer un dossier ?

La nomination d'un " Juste " s'effectue en trois étapes

  •  Constitution du dossier

Le rôle du Département des Justes, créé en également en 1963 en France est de constituer les dossiers de ces " Justes " en reunissant les témoignages écrits et certifiés de deux personnes juives sauvées.

Ces témoignages doivent mettre en évidence que la personne pour laquelle le dossier est constitué a risqué sa vie et qu'elle a agi de façon désintéressée.
Envoyer ce témoignage à l'adresse suivante :

COMITE FRANÇAIS POUR YAD VASHEM
64, Avenue Marceau
75008 Paris
Tél : 01 47 20 99 57

  • Examen du dossier

Le dossier est adressé à YAD VASHEM Jérusalem où il est examiné par une commission composée de personnalités et de représentants des organisations de résistants et de rescapés de la Shoah et présidée par un juge de la Cour Suprême.

La Commission examine minutieusement les témoignages et les documents qui lui ont été adressés et demande éventuellement des compléments d'informations.
C'est la seule instance habilitée à décerner le titre de " Juste parmi les Nations", distinction la plus haute décernée par l' Etat d'Israël à titre civil.

  • Remise de la médaille

Après acceptation du dossier par Yad Vashem, le Comité français organise des cérémonies officielles au cours desquelles médailles et diplômes sont remis aux Justes ou à leurs ayants droit par l'Ambassadeur d'Israël en France ou par un représentant de l'Ambassade en présence des autorités civiles, politiques etc…

Adresses :
Retour au Sommaire : "Ils ont sauvé des Juifs"

Sommaire
Autres documents
Rechercher dans le site
Page pour les élèves