La déportation dans le département de l'Aisne (12) : une carte postale de Drancy

Carte postale recto

Carte postale verso

(Recto et verso d'une carte postale - Archives privées)
Voici la dernière carte envoyée de Drancy, la veille du départ pour l'Allemagne, par Charles Wajsfelner à Mme Salvage, leur voisine, la boulangère du quartier. Il y recommande son petit frère Maurice . Cette carte prouve assez la crédulité, l'innocence des milliers de petites gens sans défense, qui ne pouvaient imaginer que la déportation les conduirait à l'extermination : d'où une certaine passivité. Mais n'étaient-ils pas placés sous la sauvegarde d'agents de police français ? Et n'était-ce pas un timbre représentant la figure patriarcale du maréchal Pétain que Charles Wajsfelner devait coller sur sa carte ?

" Drancy, le 28-7-42

Mme Salvage

Je vous remercie très infiniment de tous ceux que vous nous avez donné le jour de notre départ. Nous avons été très touché et je vous remercie encore une fois. Demain matin nous partons, papa, maman, et moi vers une destination inconnue. Aussitôt que je pourrai écrire, je vous ferai savoir de mes nouvelles, aussitôt. Je vous demande maintenant un petit service, aidé en pain selon que vous pourrez ma tante, sa fille et Maurice. Nous vous rendrons tout ça un jour. Le jour que je rentrerai de nouveau chez nous. Je vous remercie encore une fois. Si cela ne vous dérange pas dites un bonjour de nous à Mme Cochet et sa famille, ainsi que les autres gens de notre rue. Je vous remercie encore une fois de tous ceux que vous pourrez faire pour ma tante, sa fille et mon petit frère. Je salue très cordialement votre famille en attendant de vous remerciez tout ça de près.

Charles "

Précédent / Suivant
*
Rechercher dans le site